Un blog Travellerspoint

Delhi, le retour, Inde

40 °C
Voir Asia2007 sur la carte de rotch.

Delhi2_FrankTrain.jpg

Personne ne peut se sentir à l'aise à Delhi les premières journées.
C'est un baptême de l'Inde assez... perturbant. Quêtteux (vieillards, handicapés, enfants), itinérants, chiens galeux, pollution extrême, chaleur accablante, entourloupeurs, vaches sacrées, excréments partout, klaxons, trafic, cris... Ouf, de quoi virer craque-pot!

Delhi2_Granny.jpg

Cependant, après avoir flâné dans quelques villes indiennes plutôt sympathiques, nous revenons à Delhi avec un tout autre sentiment : l'indifférence.

Afin d'assurer notre survie, nous avons développé quelques problèmes physiques tels qu’une perte de l'audition ou de la vue soudaine pour chasser quiconque pouvant tenter de nous inventer n'importe quelle sorte de supercherie. Quand on se fait crier ALLO ALLO SIR, M'DAME, WHERE YOU FROM MY FRRRRRRRRIEND vous pouvez être certains que nous ne nous retournons pas. Tellement que François a essayé par tous les moyens de communiquer avec moi pendant une minute en me criant et en me sifflant a deux mètres de moi sans jamais que je me retourne!

Indifference = survie. C'est la règle numéro un pour avoir un minimum de qualité de vie dans cette ville caniculeuse et pollué par le bruit et les déchets. Respirer l'air quotidiennement à Delhi correspondrait a fumer deux paquets de cigarettes en une journée!

Les Indiens de Delhi sont tellement exaspérants avec leurs mensonges abracadabrants et leur fausse amitié, qui finit par te conduire n'importe où sauf à l'endroit que tu désirais te rendre au préalable, que nous devenons aussi menteurs qu'eux pour se débarrasser de toutes pertes de temps qu'ils pourraient dorénavant nous engendrer. Bref, nous sommes tellement rendus sourds à Delhi que nous avons failli à maintes reprises nous faire écraser les orteils par les vélos rickshaw (voir photo ci-dessous) qui passent à toute allure à côté de nous en soufflant un ALLLLLLLLLLOOOOOOOO ou un son qui ressemble à un SCHHIIIIIIIIIIIIIIII pour nous avertir, mais que nous avons évidemment ignoré.

Delhi2_Bike.jpg

Delhi, c'est les itinérants qui dorment sans couverture sur le trottoir, les enfants qui sniffent du gaz à la gare, la circulation criarde et inaccessible! On dirait que lorsqu’une voiture te voit traverser la rue, elle ne se dit pas: RALENTIT, mais FONCE DESSUS tu vas gagner 300 points!

Nous avons été témoin d'un accident violent entre rick-shaw et d'une vache sacrée morte, pleine de mouches en plein milieu de la ville...

Finalement, même si Delhi et ses rabatteurs à la noix, qui n'ont plus de secrets pour nous, me sont presque devenus familiers, voire sympathiques, il est indéniable que l'expérience reste profondément marquante.

Les hommes se tiennent souvent par la main, le bras ou même par la taille! Nous avons même vu deux mecs dormir collés sur une table de fortune (il restait de la place en passant). Mais toute cette proximité, ce toucher n'est aucunement à caractère sexuel, mais bien une façon indienne de se donner de l'affection ou de montrer l'amitié éprouvée à son confrère. Le mariage n'étant habituellement pas avant 25 ans chez l'homme.

Dernier élément traumatisant. Sans vexer quiconque, la plupart des jeunes hommes indiens sont ma foi vraiment dégoûtants! Ils fixent les filles et ne détournent le regard que si tu les observes dans les yeux. Ils se retournent quand tu passes, rient et viennent t'observer de plus près. Curiosité, mauvaise vision de la femme blanche... c'est dur à dire, mais horrible à vivre. Je ne donnerai pas plus de détails, il faut venir en Inde pour le comprendre et Josyane, sache que je te comprends parfaitement OUACH!

Ma petite péripétie à Delhi s'est terminée dans un hôtel miteux ou je me suis gratté toute la nuit. Heureusement, celà m'a réveillé à moult reprises et m'a permis de pogner en flagrant délit un Indien qui nous (me probablement) scrutait dormir par la fenêtre de la chambre. Nous avons rencontré d’autres personnes qui sont allées à Delhi et ils nous ont aussi raconté qu'il leur était arrivé le même scénario.

— Karine

Suivez les nouvelles aventures de François et Karine lors du tour du monde 2011-2012 ici
http://chroniquesduvastemonde.com

Posté par rotch 07:47 Archivé dans Inde

Envoyer cet articleFacebookStumbleUpon

Table des Matières

Soyez le premier à commenter cet article.

Ce blog nécessite d’être un membre connecté à Travellerspoint pour mettre des commentaires.

Entrez vos informations de connexion Travellerspoint ci-dessous

( Qu’est-ce que c’est ? )

Si vous n’êtes pas encore un membre de Travellerspoint, vous pouvez nous rejoindre gratuitement.

Rejoignez Travellerspoint