Un blog Travellerspoint

Udaipur, Inde

40 °C
Voir Asia2007 sur la carte de rotch.

Nous avons pris le train de nuit pour se rendre à Udaipur au sud du Rajasthan.

Udaipur_Karine_Train.jpg

Udaipur_Train.jpg

Le débarquement matinal nous dévoile une petite bourgade calme et magnifique. Les gens sont beaucoup moins agressifs et la ville offre des paysages splendides. On la surnomme la Venise de l'Orient pour son charme et sa sérénité.

Udaipur_LakeTemple.jpg

Udaipur_Sari_Donkey.jpg

Je me sens très bien ici et je commence à apprécier pas mal plus l'Inde. On peut explorer les rues sans se faire harceler!

La chaleur reste toujours l'ennemie #1. Lire un livre ou faire un calcul mental en plein après-midi relêve des capacités d'un surhomme. Pour déjouer la fournaise, nous vivons 2 éveils et 2 repos par jour. On se lève d'abord vers 4h am pour ensuite roupillonner huileusement sous les ventilateurs tout l'après-midi. Le 2e eveil commence alors en soirée. C'est un drôle de beat; on survit pas pire pantoute pareil.

Udaipur_Fr..houette.jpg

Le 2e jour dans la capitale de la romance fut comblé par une excursion vers un temple sur le top d'une montagne. Mais avant, le rickshawman (chauffeur de tuk-tuk) bien gentil quand même , nous drop dans un petit village. On y rencontre un guide qui nous explique un paquet de choses sur la vie en Inde.

Une fois le petit tour terminé, on nous fait passer devant une brochette de petits magasins d'artisans. Le genre d'artisans qui font tellement pitié que tu te sens oblige d'acheter de quoi... Vraiment détourné comme technique de rabattage dirigé. Les mensonges et l'hypocrisie envers les touristes forment, de la part des Indiens, un de leurs plus grands défauts.

C'est comme le lendemain ou je voulais acheter des épices dans un marché local. J'avais une bonne idée des prix de touristes pour avoir magasiné dans quelques boutiques la veille. Le marchandage débute, entourés d'un petit groupe de commerçants qui ne faisait que critiquer et rire de nos prix proposés. Pour le vaincre, nous avons utilisé quelques techniques de dealage: dire que ça n'a pas de sens, rajouter qu'on est en basse saison, raconter qu'on en a déjà acheté à tel prix, devenir fâché, proposer à nouveau, hésiter, feinter de partir, revenir peu enthousiaste suite à leur nouveau prix, dire qu'on sait que ça ne vaut pas ça, reprendre l'engueulade avec un chauffeur qui s'en mêle, pour finalement accepter le « Last Price». Dans les minutes qui suivent, on se sent frustré de s'être engueulé pour une piastre et quart, mais au moins on croit avoir obtenu un bon prix. Mais quand tu reviens a l'hôtel et que le gars de service te dit que tu as eu un très bon prix "pour un touriste" mais, que lui n'aurait même pas payé la moitié de cette somme, tu réalises que tu es encore une recrue.

Ici, tout se marchande: de l'accès Internet jusqu'au papier cul. Au début, c'est très irritant (le marchandage comme le papier :P) Au bout d'un temps, tu dois prendre ça comme un jeu. Tu prépares ta stratégie selon le type de vendeur. Une chance que ce pays renferme des tonnes de trésors culturels, historiques, culinaires et spirituels.

Le lendemain, c'est une journée de transport en direction de Jaisalmer. On expérimente l'autobus si longuement méprisé dans les guides. Au début de l'aventure, c'est pas si douloureux, il y a des couchettes et pas de musique énervante. Par contre, en un rien de temps, la chaleur monte en flèche avec le flot continuel d'embarquements de paysans. Un moment donné, le chauffeur doit refuser l'accès, l'autobus est plein. Et croyez-moi, il est PLEIN! Je croyais qu'il était plein lorsqu'il y avait alors la moitié de gens. Heurement, nous avons un siège. Malheureusement, l'eau s'évapore dans la gorge avant d'en atteindre le fond.

8h plus tard, on transfère à Jodhpur pour le train de nuit. Comme d'habitude, même si le train part dans 2h, moi et les 5 Indiens présents au comptoir se bousculent fermement. Les Indiens ne font jamais de files d'attente et ne se gênent pas pour dépasser à grand coup de coude, dans le motton. Il faut jouer serré, comme des enfants de maternelle, curieux de regarder par la fenêtre...

— François

Suivez les nouvelles aventures de François et Karine lors du tour du monde 2011-2012 ici
http://chroniquesduvastemonde.com

Posté par rotch 22:06 Archivé dans Inde

Envoyer cet articleFacebookStumbleUpon

Table des Matières

Commentaires

Ouais tintin peut aller se rhabiller ! Tes recits sont plus croustillants que ceux de Herge.
Profites en en masse !!!

par Camerio

Hey Karine, camerio c'est moi Francois Bergeron au cas ou tu ne saurais pas qui suis-je.

par Camerio

François, bonjour.
Je viens de lire vos péripéties. Cela correspond à ce que j'en savais de l'Inde mais contrairement à tout ce qu'on lit dans les revues même spécialisées, toi tu dis la vérité!
J'aimerais que tu puisses inclure mon nom dans les envois des péripéties de votre voyage.
Voilà un pays que j'admire mais que je n'aurais jamais eu le courage de visiter.
Merci.
andre.brizard@USherbrooke.ca

par Frank Briz

Bonjour Andre,

J'espere que tu vas bien et je suis bien content de te lire. J'ai ajoute ton courriel pour que tu recoives les updates automatiques!

Bon ete et a bientot!

Francois

par rotch

Ce blog nécessite d’être un membre connecté à Travellerspoint pour mettre des commentaires.

Entrez vos informations de connexion Travellerspoint ci-dessous

( Qu’est-ce que c’est ? )

Si vous n’êtes pas encore un membre de Travellerspoint, vous pouvez nous rejoindre gratuitement.

Rejoignez Travellerspoint