Un blog Travellerspoint

Kathmandu, Nepal

25 °C
Voir Asia2007 sur la carte de rotch.

Namascar fidèles lecteurs!

Nous avons abandonné la petite oasis de tranquillité que fut Pokhara pour la capitale Népalaise, à nouveau sur le toît de l'autobus local. Encore une fois, le Népal nous offre des paysages tout simplement grandioses. D'impressionnantes montagnes vertes entrecoupées de profondes gorges où coulent des rivières d'un vert kaki glacé dessinent le portrait.

Nous prenons une minivan (qui forme aussi une sorte de mini-bus local) pour se rendre de la station principale vers le quartier touristique de Kathmandu: le Thamel.

Nepal_Kath..Arrival.jpg
Arrivee a Kathmandu

Ce ghetto parfaitement adapté pour les occidentaux en quête de détente ressemble a un croisement de rues St-Denis remplies de restos pour tous les goûts. Karine dit que ça ressemble étrangement aux quartiers de touristes de Bangkok et de Bali. On se gargantuante la panse de pâtisseries, de sushis coréens et même de falafel libanais! Les hauts parleurs des restaurants nous versent à l'oreille les grands classiques musicaux de l'occident. Un bon soir, on assiste à un souper-spectacle de Sitar-Tabla et je me gave à fond de caisse de Thali Népalais.

Nepal_Kath..arTabla.jpg

Mais avec la chèvre vient aussi le chou... Le quartier regorge de quêteux à profusion de plus en plus agressifs, la plupart venant de l'Inde (selon les dires de quelques népalais). C'est aussi le retour en forces des motos suicidaires et des rickshaws à vélo. On commence pas mal à être écoeuré de se faire dire à chaque coin de rue : « Yes please, Hello sir, Namaste M'dam! » Et que dire des enfants qui sniffent de la glue à pleines narines directement dans notre face... Et y' avait aussi ce mendiant de 4' 8" habillé d'une unique chemise et d'un pantalon d'armée. Il passait son temps à se pencher pour ramasser les déchets, les pantalons à mi-cuisse. On d'y voyait toutes les fesses!

Pis encore, il se trame à Kathmandu un culte d'Avril Lavigne relevant de l'incompréhensibilité totale. Les chauffeurs de taxi ont des stickers plein le pare-brise et les jeunes portent des t-shirts imprimés de sa face de semi-gothique amaigrie. On a même surpris des jeunes adolescents népalais à regarder un de ces posters en cachette dans une ruelle. Je ne sais pas si ç'a également un rapport, mais ici les bébés ont tous les yeux maquillés d'un mascara noir effroyable...

On aime quand même la place pour ses facilités occidentales et ses victuailles certes, mais c'est quand même pas le paradis. On cherche donc rapidement a booker notre départ pour le Tibet! Il faut dire que les informations pour aller au Tibet sont assez complexes et les agences se contredisent pour la plupart. Il faut aussi savoir qu'il est impossible d'aller au Tibet de façon indépendante et qu'il n'est pas faisable d'aller à l'ambassade chinoise sans qu'une agence népalaise le fasse pour nous. C'est vraiment le monopole! Gosh!

Des tours sont organisés (8 jours — 7 nuits) avec des départs en Jeep les samedis et les mardis seulement en direction de Lhasa. Toutes les options sont pareilles, seul le prix diffère, il n'y a donc aucune latitude et c'est très décevant, car il en coûterait un sale bras (plus un lobe en or du bouddha) pour ajouter le camp de base de l'Everest dans l'itinéraire proposé carrément immuable. On se rend vite compte qu'il n'y a pas possibilité de prendre un bus local tibétain ou de vagabonder de ville en ville jusqu'à Lhasa sans crier gare. Tout le monde doit passer par l'entonnoir mis en place par la Chine pour accéder à la capitale Tibétaine, hélas! En plus, nous étions supposés partir le mardi et à la dernière minute on se fait dire d'attendre au samedi suivant... rats!

On loge donc quelques jours à Kathmandu dans des hôtels relativement tolérables. Après quelques nuits difficiles, on réalise que ces logis d'abord d'apparence correcte étaient en réalité un couteau à double tranchant. On se fait attaquer de punaises voraces, la grippe et la toux sèche s'en mêle - le tapis poussiéreux ventile nos narines -, bref on se bourre à la tonne de simili-imitations-de-fausses-pastilles-au-menthol-cerises pour tenter d'apaiser la toux. Ce qui en résulte d'un échec lamentable.

Heureusement et même miraculeusement pour nous faire oublier ces embûches, un steak house diffuse le premier match de la coupe Stanley! Je m'y précipite en force, probablement en tant qu'unique fan féru du palet glacé en ville. En plein match, il y a panne d'électricité, mais, oh-joie, une génératrice est branchée directement au téléviseur! Le match est enlevant, la lutte est chaude au milieu de 3e jusqu'a-ce que -PAF-!-pu de-jus, game over! Malheur. Me demandais-je: l'Amerique vient elle de tomber sous l'emprise des terroristes ou est-ce seulement le réseau électrique Népalais qui fait des siennent. Nous le saurons jamais.

Nepal_Kath..nleyCup.jpg

On profite de nos autres journées de libre a Kathmandu pour visiter quelques temples. D'abord Durbar Square où l'on trouve la plupart des temples de la ville.

Nepal_Kath..rSquare.jpg

Nepal_Kath..kSadhus.jpg

Nepal_Kath..DurbarS.jpg

Nepal_Kath..rSquare1.jpg

Le lendemain, on visite le temple bouddhiste Bodnaht. Cette impressionnante demi-sphère blanchâtre ornée des yeux de Bouddha sous-tend des dizaines de longues prières tibétaines multicolores.

Nepal_Kath..eBodnah.jpg

L'ambiance autour du temple est tout a fait euphorique, les moines tibétains se mêlent aux népalais et aux quelques touristes. Cette belle soupe hétéroclyte marche tout bonnement autour du temple dans le sens horaire. (toutes les stupa ou praying wheels boudhistes doivent être parcourues dans cette direction). En voyant toute cette joie en mouvement et ces couleurs vives, on se dit que parfois le Jésus en plâtre sur sa croix austère du presbytère fait bien pâle figure!

Nepal_Kath..eBodnah1.jpg

Pour les deux jours restants avant le départ vers le Shangri-La, on s'offre une descente de rafting sur la rivière la plus a pique du Népal: la Bhote Khosi. Sachez qu'on a trippé comme des bons dans le high and wild, y'avait des passes sauvagement violentes (quelques classes 5). Malheureusement trop violentes pour quelques clichés

Nepal_Kath..Rafting.jpg

Nepal_Kath..tterfly.jpg

Et maintenant nous poursuivons tout de go notre épopée dans les pays du Levant en visitant rien de moins que le Tibet tant attendu! Terminé le monde indien, allons tâter la rondeur du monde chinois!

Nepal_Kath..eSunset.jpg

- François qui vous salue bien bas, la tête en bas.

Suivez les nouvelles aventures de François et Karine lors du tour du monde 2011-2012 ici
http://chroniquesduvastemonde.com

Posté par rotch 01:38 Archivé dans Népal

Envoyer cet articleFacebookStumbleUpon

Table des Matières

Commentaires

Wow, les photos des temples sont très réussies !
Pour les bébés et les yeux entourés de noir, je ne trouve pas sur internet, mais il me semble de mémoire que c'est l'équivalent du troisième oeil de Shiva qu'on porte dans les fêtes, ça sert à éloigner les mauvais esprits. Peut-être Jo pourrait confirmer ou corriger le tir. En tout cas rien à voir avec les Émo et Mme Lavigne :) Mais quel effet de sagesse ça donne aux bébés non ?
Que du bonheur dans ce difficile Tibet !

Louis

par louiss

Bonsoir le Nepal, ici Etienne en direct de Bangkok !

Malade les photos des temples, en effet...

Tous mes bons voeux pour votre expeditions vers le tibet !

Etienne

par eti

Est-ce que vous avez des videos extremes du rafting ?

par eti

Merci Louis pour l'info et non Eti malheureusement y'avait pas mal trop d'eau pour apporter une cam dans le boat!!! Je suis monte sur le pont suspendu d'ou t'as fait le saut en bungee, t'es crinque man!

par rotch

Shit!

Tk, sachez que moi, j'capote en lisant ça.
Rotch, malade la photo avec les 3... dudes.

Méchoui autour du 10-11-12 août, serez vous de retour!?!?!

Al

par iamstoke

Salut mon Al!

En theorie le retour est le 12 aout au soir a 19h Montreal Time. Si jamais le mechoui est le 12, je check pour devancer le ticket!

I salute you

par rotch

Ce blog nécessite d’être un membre connecté à Travellerspoint pour mettre des commentaires.

Entrez vos informations de connexion Travellerspoint ci-dessous

( Qu’est-ce que c’est ? )

Si vous n’êtes pas encore un membre de Travellerspoint, vous pouvez nous rejoindre gratuitement.

Rejoignez Travellerspoint